2.Battement des cordes vocales

Lorsque le souffle de nos poumons passe à travers nos cordes vocales, celles-ci s'ouvrent et se ferment. En effet, les cordes vocales fermées subissent la pression de l'air lors du passage de celui-ci et s'ouvrent donc. Puis, lorsque la pression diminue, les muscles qui entourent les cordes vocales se contractent et les font ainsi fermer. Ces mêmes actions se répètent tout au long de la phonation.

Et donc, lorsque les cordes vocales s'ouvrent et se ferment très vite, les atomes présents dans l'air vibrent également très vite ce qui rend le son produit très aigu. De même, lorsqu'elles s'ouvrent et se ferment plus lentement, les vibrations sont plus lentes ce qui donne un son grave.

En résumé, le son émis plus ou moins aigu s'explique par la vitesse plus ou moins élevée du battement des cordes vocales.



           Le son produit par les cordes est ensuite modulé et amplifié par les articulateurs et les résonateurs.

Les résonateurs servent à amplifier et/ou modeler le son. Le son émis est donc entendu parce qu'il résonne dans le pharynx et dans l'ensemble de ses cavités, dans les cavités nasales et dans les cavités buccales. 

Les articulateurs, qui sont au nombre de quatre, permettent ensuite la transformation du son en voix. Il y a la langue, les lèvres, la mâchoire et les dents. Ce sont notamment eux qui permettent la production des consonnes. Les voyelles, elles, sont produites par un col ou une position pharyngo-buccale appropriée.

N'oublions pas le larynx qui joue le rôle de vibrateur lors de notre phonation.



           Nous avons vu précédemment que la hauteur du son émis est caractérisée par une certaine fréquence (fréquence de vibration des atomes de l'air). Celle-ci varie en fonction de la vitesse des battements des cordes vocales.

Or, plus une corde sera épaisse, longue et détendue, moins elle sera rapide lors des mouvements et donc, les cordes vocales s'ouvriront et se fermeront plus lentement lors de la phonation, et cela aboutira à un son grave.

Au contraire, plus la corde sera mince, courte et très tendue, plus les cordes vocales s'ouvriront et se fermeront vite, et le son émis sera aigu.

Ainsi, la hauteur du son produit dépend de l'épaisseur, de la longueur et de la tension des fibres qui constituent les cordes vocales.

Prenons par exemple un ballon de baudruche. Après l'avoir gonflé, on étire les bords qui représentent les cordes vocales. On remarque nettement que lors de l'expulsion de l'air, plus on étire les bords, plus le son émis est aigu.

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site